Les ventes au détail au Royaume-Uni bondissent en juin après que les magasins high street accueillent de nouveau leurs clients

Les détaillants britanniques ont déclaré qu’ils ont vu les ventes mensuelles les plus importantes bondir en plus de deux ans en Juin après des pans de magasins de grande rue rouvert, mais a averti que le secteur en difficulté n’est « pas encore sorti du bois ».

Le contrôleur des ventes au détail de BRC-KPMG pour le mois de juin a révélé une hausse de 3,4 %, ce qui représente la plus forte hausse depuis mai 2018.

Il s’agit de la première croissance depuis le lockdown et dépasse largement une baisse moyenne de 6,4% par rapport aux trois mois précédents.

Le bond a été tiré par une poussée des ventes en ligne, alors qu’il a également été stimulé par la réouverture des détaillants non essentiels le 15 Juin.

En juin, les ventes au détail au Royaume-Uni ont augmenté de 10,9 % à l’à mi-exercice – ce qui exclut les ventes dans les magasins temporairement fermés – par rapport au même mois l’an dernier.

Helen Dickinson, directrice générale du British Retail Consortium (BRC), a déclaré : « Le mois de juin a finalement vu un retour à la croissance des ventes totales, principalement tirée par le commerce en ligne en raison de mesures de verrouillage assouplies et de la libération de la demande ressaisi.

« Bien que la fréquentation soit encore bien inférieure aux niveaux d’avant le coronavirus, les dépenses moyennes ont augmenté, car les consommateurs ont pris le meilleur parti de leurs achats occasionnels.

« Bien qu’un mois de croissance soit une bonne nouvelle, le commerce de détail n’est pas encore sorti du bois.

« La pandémie continue de poser d’énormes défis à l’industrie, avec des fermetures de magasins en cours et des pertes d’emplois à travers le Royaume-Uni. »

Au cours des trois mois se sont terminés en juin, les ventes d’aliments ont augmenté de 7,3 % à l’à titre à l’anti-like, les ventes des supermarchés étant demeurées solides.

Pendant ce temps, les ventes non alimentaires dans les magasins ont été inférieures de 46,8 % pour le trimestre.

Susan Barratt, chef de la direction d’IGD, a déclaré : « Le temps chaud continu et l’assouplissement des restrictions de verrouillage ont contribué à un autre mois de forte croissance des ventes d’aliments et d’épiceries au détail.

« Avec plus d’occasions de socialiser au soleil et de faire du sport à la télévision, les acheteurs profitent des barbecues et des pique-niques. »

Paul Martin, responsable de la vente au détail chez KPMG au Royaume-Uni, a déclaré : « Les ventes de mode n’ont pas rebondi de façon aussi impressionnante, malgré les rapports faisant état d’un intérêt accru de la part de ceux qui sont prêts à faire la queue pour entrer dans les magasins.

« Les ventes en ligne – alors qu’elles sont encore à la vitesse supérieure – se refroidissent un peu au fur et à mesure que l’activité de la rue se reprend lentement et prudemment. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *